Salut, ami lecteur !

Tu permets qu'on se tutoie ? Moi, c'est Seb, j'ai 42 ans, et je suis breton. Je te souhaite la bienvenue sur ce blog où l'on va parler impression 3D. Oh, je ne suis pas un ultra-spécialiste, mais je suis tombé dedans il y a environ un an, et depuis c'est un truc que j'adore. Laisse-moi te raconter comment ça s'est passé.

Mes débuts en 3D

C'était, je crois, en 2004 ou en 2005. A ce moment-là, je ne pouvais déjà plus me passer de mon ordi. Et j'ai découvert un logiciel qui allait bientôt occuper mes journées et mes soirées : Poser. Il s'agissait d'un générateur de personnages en 3D, auxquels on attribuait des poses, des accessoires, des décors, et l'on générait un rendu. L'imagerie 3D pour les nuls, en somme.

Ce logiciel s'est vite vu accompagner par un autre du même acabit : Vue. La même chose, mais pour des paysages. Grandiose ! Mais je me suis retrouvé assez vite limité, bridé uniquement au contenu proposé par d'autres, les possibilités en modélisation offertes par ces logiciels étant proches du zéro absolu.

Et là j'ai découvert Cinema 4D.

Sur les conseils d'un collègue, j'ai téléchargé (ouh ! pas bien !) une version de derrière les fagots de Cinema 4D, et là, ça a été un vrai coup de coeur. A tel point que c'est un logiciel que j'utilise encore aujourd'hui. Ses possibilités sont vraiment immenses, et la qualité des rendus, pour peu qu'on le maîtrise un peu, assez "amazing" ! En plus, il est dispo en français, accessible et autour de lui gravite une très grosse communauté, dont j'ai longtemps fait partie de manière très active.

Mais il y a toujours un mais. Et le mais, c'est que je ne suis pas ce qu'on pourrait appeler un créatif. Moi, je suis un bidouilleur. Et il me faut toujours découvrir des choses nouvelles. Et donc, il y a environ 3 ans, mes goûts en matière de technologie ont légèrement dévié.

De la 3D au DIY

Je me suis un peu lassé de la 3D. Et là, en 2014, j'ai découvert un nouveau violon d'Ingres : l'électronique DIY, Raspberry Pi en tête. Je l'ai d'abord utilisé pour de la domotique, puis pour du serveur multimédia, j'ai testé pas mal de petits projets sur cette merveilleuse machine, et j'ai adoré la richesse de ce que l'on pouvait trouver dans le domaine.

Tu t'en doutes, le DIY amène... au DIY ! Pourquoi se limiter à de l'électronique quand on peut créer (presque) tout ce qu'on veut ? Oui, c'est là que l'impression 3D arrive. Car j'ai été invité à tester une imprimante qui bénéficie elle aussi d'une grosse communauté, la Anet A8. C'est ainsi que, 2 ans après avoir plus ou moins laissé le monde de la 3D de côté, j'ai retrouvé cet univers.


Premiers pas en 3D Print

J'avais bien sûr déjà entendu parler d'impression 3D, c'était en 2010, et à cette époque il fallait vendre un rein pour s'offrir une machine. Je suivais l'affaire, mais de (très) loin. Et donc, 4 ans plus tard, j'ai enfin eu l'occasion de faire fondre du filament !

J'ai donc réalisé des tests, fait face à des écueils, fait des recherches, foiré des prints, refait des recherches, refoiré des prints, etc. Mais quel plaisir ! Et c'est ce qui nous amène à l'objet de ce blog. On va parler technique, matos, je vais te raconter comment j'ai fait face à tel ou tel problème etc.

Alors je te donne rendez-vous très vite, et en attendant, bons prints à toi !

Commentaires

  1. Bonjour,

    Pareil que toi mais sur Toulouse et sans passer par l'étape "4D"
    JP

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire